TwitterFacebook

Reset to Default Increase size

Rev. Davies and his Medal SetLe révérend Thomas Davies et ses médaillesArmés que de leur foi et de leur dévouement envers l’humanité, les aumôniers de la Seconde Guerre mondiale ont fait beaucoup de sacrifices. Selon des sources américaines, mise à part l’Army Air Corps, aucun autre groupe militaire n’a perdu autant d’hommes pendant la Guerre que les aumôniers.

Le révérend Thomas R. Davies, qui a servi auprès des Queen's Own Cameron Highlanders de Winnipeg, était un aumônier de la Seconde Guerre mondiale. Dans les six semaines de combat suivant le débarquement du jour J, il a prié auprès des soldats, certains d’entre eux au seuil de la mort dans des postes de secours, et les a réconfortés. Il a également assisté à l’enterrement d’hommes morts et il a improvisé des services religieux au milieu de champs et de villages détruits par les bombes.

Le 20 juillet, les Queen's Own Cameron Highlanders s’apprêtaient à lancer une autre attaque. Deux jeunes officiers sont passés près de Davies. « Bon travail, révérend. », a dit l’un d’eux en montant dans un véhicule de reconnaissance sur roues pour se diriger vers le village voisin. Pendant que Davies les regardait partir, le véhicule a été frappé par un tir d’artillerie, tuant les sept passagers à bord.

Ce soir-là, seul à penser, Davies s’est promené à travers les décombres et s’est arrêté sur le site d’une église détruite. Il a lu l’écriture sur les plaques françaises et, la nuit tombant, il s’est redirigé vers le poste de secours. La lune brillait lorsqu’il a aperçu quelque chose de scintillant au sol.

 « Je ne sais pas pourquoi, mais je me suis penché et j’ai ramassé le fragment de verre. », il se souvient, plusieurs années plus tard. « Une fois au poste de secours régimentaire, j’y ai affixé un morceau de ruban adhésif sur lequel j’ai inscrit les noms de mes amis tués ce jour-là et l’endroit. »

Au fil des jours, les Queen's Own Cameron Highlanders se sont déplacés d’une ville à l’autre et d’une bataille à l’autre. Au fur et à mesure que le nombre de morts augmentait, Davies continuait à prendre note des noms et à recueillir des fragments de verre venant des débris d’églises.

Plus tard, Davies a lui-même été blessé et a été transporté à l’hôpital en Angleterre. Le camion qui transportait ses bagages et sa précieuse collection de fragments de verre a été touché par une bombe. Davies croyait que ses trésors étaient disparus à jamais, mais un soldat qui le connaissait les a repérés en cherchant à travers les débris. À son retour au régiment à Noël, sa collection l’attendait.

À la fin de la guerre, Davies avait collectionné des fragments venant des décombres de 24 églises—certaines remontant à des centaines d’années—en France, aux Pays-Bas et en Allemagne.

Highlands Church WindowLe vitrail de l’église HighlandsIl a ramené les fragments avec lui au Canada et, à son retour, une entreprise à Vancouver les a transformés en vitrail commémoratif.

Le vitrail a été inauguré à l’église Highlands à Edmonton, en Alberta, par le lieutenant-gouverneur J.C. Bowlen le dimanche 7 novembre 1948.

Davies a raconté l’histoire derrière le vitrail plusieurs fois au fil des années et a aussi fait une vidéo peu avant sa mort en 1987.

Le révérend John Burrill, l’aumônier actuel de l’église Highlands, dit à tous ceux qui visitent l’église pour la première fois : « Vous devez absolument voir ça. Vous devez connaître l’histoire derrière ce vitrail. Vous devez comprendre pourquoi il nous est si précieux chaque dimanche du Souvenir. »

Soumis par Leigh Davies (le fils du révérend Davies)

Le diagramme du vitrail est affiché avec la permission du révérend John Burrill.

Ce diagramme démontre la provenance de chaque fragment de verre recueilli par le révérend Davies et leur disposition dans le vitrail.

davies window schema key f

davies window schema

 

Telephone: 1-819-776-8618 Si vous avez des commentaires ou des questions sur le fonctionnement de ce site, s'il vous plaît écrivez
Email:  

 

Rejoignez-nous 3 
 Become a Volunteer  Fre
 Donate Now Button Fre